Sommaire

  1. Avant le départ
  2. Départ et natation
  3. Vélo
  4. Course-à-pied
  5. Après l'arrivée
  6. Remerciements
Voici mon récit de cette mémorable journée du 15 août 2012...
Je sais, cela fait beaucoup de lecture mais je tiens à partager cette aventure! :happy:

Dernières nuits agitées

Doutes et interrogations

Déjà la nuit précédente avait été perturbée par quelques heures de non-sommeil (de 2h à 6h), mais lors de cette dernière nuit, je n'ai bien dormi que de 22h30 à 1h du matin.

De 1h à 3h45, je repasse les différentes étapes du triathlon, me demande comment se passera le marathon après le long parcours de vélo... et si j'avais un problème mécanique... :lost:

Bref, tout y passe! J'ai beau essayer de me concentrer sur mon corps, ma respiration, tout çaaaaaa, pour essayer d'évacuer ce stress mental et me rendormir, mais non, pas moyen! :evil:
Bizarrement, je sens même mon coeur taper fort dans la poitrine alors que je suis au top de ma forme et qu'il devrait battre à 40 pulsations par minute... :lost: Je ne me savais pas autant stressé!!! 8-O


Réveil

Je me lève donc avant que mon réveil sonne, ça ne sert à rien de rester plus longtemps couché! Je descends au garage vérifier 2-3 trucs qui me sont passés par la tête durant ces 3 heures d'insomnie...

Georges se lève vers 4h, comme prévu, la chance qu'il a! :-D:
Nous déjeunons ensemble et dégustons notre potion magique du jour: la "crème sport-déjeuner maison" dénichée sur le site d'Alain Roche.


En route...

Fabienne, quant à elle, se lève plus tôt que prévu et descend avec nous et Lionel, mon super-frangin et notre chauffeur du matin!
Sur la route, je dis plus ou moins en rigolant: "ça y est, c'est la lente descente en enfer!" :lost: Georges me reprend et a bien raison: "Ah non! je te rappelle que tu es là pour te faire plaisir sur cette épreuve!" :-):

Lionel nous dépose au rond-point situé au début de la ligne droite d'arrivée, recouverte du classique tapis bleu...
Georges et moi partons avec nos caisses respectives remplies des différentes affaires prévues pour chaque épreuve...


Dans le parc

Derniers préparatifs

Entrée dans le parc immense, plutôt bien éclairé, des triathlètes de partout qui s'affairent à gonfler les pneus, à s'enduire de crème solaire ou autres fluides miraculeux, enfiler la combinaison de natation, ...
D'autres, assez nombreux, attendent patiemment de pouvoir accéder aux toilettes... :ill: Je suis bien content de m'être occupé de ça avant, au calme, me dis-je!!

A notre tour, nous préparons notre emplacement: les affaires de course-à-pied sur la chaise, surmontées de celles de vélo, les chaussures de course-à-pied d'un côté, celles de vélo prêtes à être chaussées. Les 4 bidons sur le vélo ainsi que les barres énergétiques. Tout a l'air prêt de ce côté...
Je vérifie la pression des pneus. Enfile ma combinaison, le bas, puis vais retrouver Georges qui maîtrise bien l'enfilage du haut, surtout au niveau des épaules, comme indiqué dans la vidéo sur le site SwimSmooth. Nous nous équipons mutuellement.

Je retourne à ma place poser mes lunettes de vue qui ne me serviront pas avant ce soir.
Je récupère le bonnet numéroté et mes lunettes de natation... :8-):
Il est environ 5h45.

A vos marques!

Le départ des féminines est prévu à 5h50... Le "speaker" fait chauffer le public venu nombreux pour cette 29ème édition de l'Embrun Man... :happy:
Je blague un peu avec Georges et 2-3 autres triathlètes, histoire de détendre un peu l'atmosphère, en tout cas, en ce qui me concerne, ça me fait du bien! :roll:

On entend un premier PAN! :ill: Les femmes sont parties, donc... Aller! plus que quelques minutes et la tension va pouvoir se dissiper! :-):

Ambiance vers 5h55:
Patience!

Regard vers le ciel pur où seuls restent visibles Vénus et un joli croissant de Lune:
Patience!

Quelques "coucous" à ma famille venue nous soutenir avec une impressionnante motivation du plus petit au plus grand! 8-O Même Thomas et Rémi sont là! Je les localise à l'oreille (Hé oui! Je suis myope comme une taupe! :LOL: ).

A notre tour de nous avancer sur la plage, je suis Georges qui connait bien ces départs et se faufile comme une fouine sur le côté gauche... ;-)
Nous sommes quasiment sous la banderole de départ, les arbitres forment une chaîne humaine pour marquer la limite...

Tous les concurrents masculins au départ, vus depuis la digue:
Patience!



A suivre...